Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2008

COUP D'ETAT EN MAURITANIE

Mauritanie

 

 

 

 

Coup d'Etat à Nouakchott

·                                                           

·                                

·                                

·                                

·                                

Le président mauritanien Sidi Ould Cheikh Abdallahi et son Premier ministre Yahya Ould Ahmed Waghf ont été arrêtés mercredi matin à Nouakchott par des militaires lors d'un coup d'Etat. Des officiers mauritaniens ont constitué un Conseil d'Etat dirigé par l'ancien commandant de la garde présidentielle, le général Abdelaziz, qui venait d'être limogé par le chef de l'Etat, et ils ont annoncé que ce dernier, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, n'était plus président. Selon une source proche de la junte, une élection présidentielle sera "probablement" organisée en Mauritanie dans deux mois.

Peu auparavant, on avait appris que la radio et la télévision nationale mauritanienne avaient cessé d'émettre après que des militaires en eurent chassé le personnel. La fille du chef de l'Etat avait confirmé que la garde présidentielle avait mené un putsch et capturé son père. "C'est un coup d'Etat en bonne et due forme", avait-elle déclaré sur RFI. Plusieurs ministres ainsi que des proches du président ont également été arrêtés.

Le président emmené dans un lieu inconnu

Le chef de l'Etat, premier président démocratiquement élu depuis l'indépendance du pays en 1960, a été emmené dans un lieu inconnu, tandis que le chef du gouvernement se trouverait dans une caserne près de la présidence. Le palais de la présidence est actuellement sous le contrôle des militaires et le bâtiment de la télévision d'Etat encerclé par des unités de l'armée. La situation serait toutefois calme dans la capitale, où aucun coup de feu ni barrage n'a été signalé. L'aéroport international de Nouakchott a lui été fermé jusqu'à nouvel ordre. Selon une source sécuritaire, les frontières n'ont toutefois pas été fermées et les communications téléphoniques nationales et internationales n'ont pas été coupées.

La Commission européenne a immédiatement condamné le coup d'Etat. Le commissaire européen au Développement Louis Michel a indiqué que l'UE pourrait même suspendre son aide financière à la Mauritanie. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lui appelé "au respect de la loi et au rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel dans le pays". A la mi-juillet, le Premier ministre Yahya Ahmed El Waghef avait formé un nouveau gouvernement pour mettre fin à deux semaines de crise politique, le précédent cabinet ayant démissionné le 3 juillet sous la menace d'une motion de censure au parlement.

Les tour-opérateurs français rassurés

Les principaux tours-opérateurs français n'ont pas actuellement de touristes en voyage en Mauritanie, a indiqué mercredi l'Association de tour-opérateurs français Ceto. Un porte-parole a ajouté que cette période d'août, très chaude, n'était pas propice au tourisme sur cette destination. Le Ceto estime toutefois que des voyageurs français ayant acheté des vols secs pouvaient se trouver en Mauritanie. De son côté, le tour-opérateur indépendant Point Afrique Voyages indique qu'il n'a "en ce moment aucun vol" sur la Mauritanie.

(D'après agence

 

Les commentaires sont fermés.