Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2008

NON NON NON ET NON C'EST L'HORREUR UN CAMEROUNAIS MORT DE PEUR!!!!!!!!!!

01 mai 2008

NON NOUS NE POUVONS ACCEPTER CE QUI SE PASSE MAINTENANT !!!

Les deux avocats malmenés déposeront plainte lundi..

Les deux avocats, Me Vincent Lurquin et Alexis Deswaef, qui ont déclaré avoir été malmenés mardi soir par des policiers alors qu'ils tentaient de rencontrer des sans-papiers interpellés dans le cadre d'une occupation organisée devant l'Office des étrangers, ont annoncé mercredi leur intention de déposer plainte lundi contre la police.

Le bourgmestre de Bruxelles a confirmé qu'il avait autorisé les deux avocats à rencontrer les personnes arrêtées pour apaiser les esprits. Les deux avocats ont eu un contact mercredi avec leur bâtonnier. Une plainte pourrait être déposée également au Comité P. Selon les deux avocats, les auteurs des coups sont identifiés et des images ont été enregistrées au moyen de caméras. Le bourgmestre s'est engagé à mener une enquête interne suite au dépôt d'une plainte de n'importe quel manifestant ou avocat qui estime avoir été malmené.

Le bourgmestre de Bruxelles a confirmé qu'il avait autorisé les deux avocats à rencontrer les personnes arrêtées pour apaiser les esprits. Les deux avocats ont eu un contact mercredi avec leur bâtonnier. Une plainte pourrait être déposée également au Comité P.

Selon les deux avocats, les auteurs des coups sont identifiés et des images ont été enregistrées au moyen de caméras. Le bourgmestre s'est engagé à mener une enquête interne suite au dépôt d'une plainte de n'importe quel manifestant ou avocat qui estime avoir été malmené.

Me Vincent Lurquin s'est rendu à deux reprises à l'hôpital mercredi pour subir des examens. Frappé à l'oreille, il aurait été victime d'une légère commotion cérébrale. Il a également un pied enflé et souffre de douleurs sur tout le corps. Me Alexis Deswaef a expliqué qu'il avait été plaqué contre un mur et insulté. Une source proche de la police a précisé que l'un des deux avocats avait adopté un comportement de militant et non d'homme de droit.

"Nous avons décidé de porter plainte car nous estimons de manière légitime qu'il n'est pas tolérable d'exercer notre métier dans de telles conditions. Ce genre de gros dérapage est inquiétant pour notre démocratie. Nous regrettons également qu'on ait profité d'arrêter administrativement des manifestants sans-papiers pour les placer en centre fermés. Le droit à la manifestation est garanti par la constitution", a déclaré Me Vincent Lurquin.

L'Union de défense des sans-papiers et des étudiants de l'ULB ont exprimé leur intention de s'inviter mercredi soir à la Fête du progrès à Bruxelles dans le but d'interpeller des mandataires socialistes. L'UDEP organisera à l'occasion du 1er mai sur la place Rouppe à Bruxelles un cercle du silence. L'Union de défense des sans-papiers exige la libération des sans-papiers actuellement enfermés aux centres de Merksplas et de Vottem.

Selon l'Office des étrangers, douze sans-papiers ont été conduits en centres fermés et trois autres ont reçu un ordre de quitter le territoire. "Les sans-papiers qui sont en centres fermés sont des personnes qui ne sont pas connues de l'Office des étrangers et qui n'entrent pas dans les critères actuels de régularisation. Aucun enfant ne figure parmi eux. Les personnes qui ne peuvent être éloignées ont reçu un ordre de quitter le territoire", a expliqué la porte-parole de l'Office des étrangers.

"Une des six personnes actuellement enfermée au centre de Merksplas, qui a introduit un recours devant le Conseil du contentieux des étrangers entre dans les critères de régularisation", affirme pour sa part Me Lurquin.

Une jeune Congolaise résidant depuis dix ans en Belgique expulsée

L'Office des étrangers a confirmé vendredi l'expulsion sous escorte policière d'une jeune congolaise de 26 ans, Audrey Akani, originaire du Congo-Brazaville à bord d'un avion qui devait faire escale à Abidjan (Côte d'iVoire) avant de rejoindre le Congo-Brazaville.

L'expulsion s'est déroulée sans réel incident hormis le fait qu'elle a crié dans l'avion, a indiqué l'Office des étrangers. La jeune femme s'était rebellée lors de sa précédente tentative d'expulsion selon l'Office des étrangers. Pour l'avocat de la jeune Congolaise, Akani Audrey entrait parfaitement dans les critères de régularisation de l'accord gouvernemental et de la note de politique générale de la ministre de la migration et de l'asile. "Audrey Akani est arrivée en Belgique il y a dix ans avec son père diplomate. Elle travaillait actuellement comme aide-soignante dans un home à Bruxelles et suivait des études d'infirmières dans une école à Liège. Son travail était déclaré", explique Me Vincent Lurquin.

"Comment expliquer qu'un même gouvernement puisse d'une part promettre une régularisation et d'autre part continuer à expulser des personnes? Cela génère un sentiment d'incompréhension et de violence auprès des sans-papiers. Il faut un moratoire sur les expulsions pour toutes les personnes arrivées avant le 31 mars 2007" a-t-il ajouté. Selon l'avocat de la jeune Congolaise, c'était la quatrième tentative d'expulsion ce vendredi de sa cliente et la seconde sous escorte.

Lors de la dernière tentative le 11 avril dernier qui avait avorté, la jeune Congolaise avait déclaré avoir été humiliée en étant contrainte de se déshabiller totalement et avoir été frappée au moyen d'essuie-mains humides. Une plainte avec constitution de partie civile avait été déposée auprès d'une juge d'instruction bruxelloise. "Ma client n'aura pas eu l'occasion d'être entendue dans le cadre de cette enquête" dénonce Me Lurquin.

Incidents musclés sur un vol Brussels Airlines, un passager banni

Un passager de Brussels Airlines affirme avoir été sorti de façon musclée samedi et interdit de vol par la compagnie parce qu'il a réagi contre les méthodes violentes utilisées par des policiers qui expulsaient une personne du territoire belge. Son témoignage était rapporté ce lundi soir dans le JT de la RTBF.

Appels au secours
Serge Fosso, d'origine camerounaise, était monté à bord d'un avion à destination de Douala. Il a indiqué avoir été choqué par les appels au secours d'un homme (CET HOMME A L'HEURE QUE JE VOUS ECRIS EST MORT !!!!IL S'EST SUCIDE DE FRAYEUR AUJOURD'HUI JEUDI JOUR DE PORTE BONHEUR Ier MAI 2008) qui allait être expulsé du territoire belge(LE MALHEUREUX A ETE EXPULSE PAS SEULEMENT DE LA BELGIQUE - MAIS DE LA TERRE !!!!) . "Les policiers qui l'accompagnaient lui mettaient les mains sur la bouche et le nez pour l'empêcher de crier", a-t-il certifié.

Réactions
Impressionné, le passager a interpellé une hôtesse, indiquant qu'il ne pouvait rester indifférent à une telle scène et qu'il n'était pas prêt à voyager dans ces conditions. Deux autres personnes ont également réagi. Les policiers ont ensuite quitté l'avion. D'autres policiers sont revenus et ont désigné les trois passagers récalcitrants.

Frappé, banni et pas remboursé
Serge Fosso a affirmé avoir été mis au sol et frappé de coups de poing et de pied. Il aurait été enfermé une dizaine d'heures. Il est depuis interdit de vol sur Brussels Airlines et son vol ne lui sera pas remboursé. Après avoir été relâché, M. Fosso a constaté que la scène qu'il avait filmée à l'aide de son appareil photo n'y figurait plus, a-t-il affirmé. Serge Fosso a indiqué qu'il allait porter plainte.

Du côté de la police fédérale et de Brussels Airlines, on s'est refusé à tout commentaire. La compagnie a toutefois rappelé le principe selon lequel "dans un avion, le commandant a toute autorité pour refuser un passager s'il estime que sa présence compromet les opérations"

 

A L'HEURE OU J'ECRIS CES LIGNES CET HOMME QU'ONT EXPULSAIT EST MORT!!!!!!!!!!!!! IL S'EST SUICIDE DE FRAYEUR !!!!PAIX A SON AME ET PRIONS POUR LUI!!!!!! MAIS CECI EST INACCEPTABLE !!!!C'EST INHUMAIN !!!!!

Les commentaires sont fermés.